La jeunesse saint-loise dans l'incubateur des Ronchettes

Si le groupe réserve rassemble l'équipe R1 et l'équipe R3, certains jeunes joueurs sont abonnés à la navette. Alors, être titulaire en R3 ou avoir un bout de match en R1? Telle est la question...

Odin Masset, Luca Monrocq, Aurélien Chenal, Sacha Perrotte. Voilà autant de noms que l'on peut retrouver sur des feuilles de match de R1 et de R3. Tous âgés d'une vingtaine d'années et avec des fourmis dans les jambes, il est important de savoir gérer cette situation. Pour Sacha Perrotte, 19 ans, cette navette est légitime : "je pars du principe que nous sommes encore dans l'apprentissage. Nous devons prendre de la bouteille et progresser pour pouvoir aspirer à une saison complète en R1".


Dans ce type de situation, la sincérité du staff est l'une des clés du bon fonctionnement de la rotation. Pierre Asselin (entraîneur de la R1) et Gary Chastas (entraîneur de la R3) ont su trouver les mots. "En début de saison, on nous avait prévenu que les descentes de N3 allaient nous pousser sur le banc en R1 ou en R3. Le staff a bien expliqué qu'il ne fallait pas être frustré de ne pas être sélectionné à la place d'un joueur de N3" détaille Sacha Perrotte.


Dans les faits, le groupe élargi s’entraîne ensemble avant de se scinder la veille du week-end. Sacha Perrotte résume : "en ce qui concerne les entraînements, tout le groupe R1-R3 est mélangé le lundi et le mercredi. Cela laisse l'opportunité à tout le monde de pouvoir montrer ses qualités auprès des coachs. Le vendredi matin, on reçoit les convocations pour le week-end et le soir on s'entraîne avec notre groupe pour préparer la rencontre".


Pour Luca, Odin, Aurélien et Sacha, la marche est nette entre la R3 et la R1. "On ressent une différence de niveau, c'est normal. Je pense que c'est le cas à chaque fois qu'on monte de niveau. L'intensité est plus élevée. Les adversaires nous mettent en crise de temps plus rapidement, il faut faire les choses plus vite" reconnait le jeune milieu de terrain.


Autre difficulté, la différence de contexte entre les deux équipes. L'équipe R1 se bat actuellement pour son maintien alors que la R3 est dans le top 3 de son championnat. Une nouvelle fois, le jeune saint-lois regarde la situation objectivement : "je gère cette différence assez facilement mais il y a plus de tension quand je joue en R1. C'est normal vu la différence de niveau et d'enjeu".


A l'heure de faire un choix, Sacha Perrotte se gratte les cheveux ! R1, R3, telle et la question : "quel dilemme! Mon objectif premier est de progresser, je pense donc que je dois me confronter à un niveau élevé. Certains diront peut-être qu'il est préférable de prendre du galon en réalisant des matchs entiers en R3... Quoiqu'il arrive, je donne toujours de ma personne". Le temps passant, il faut pourtant bien se jeter à l'eau! "La plupart de mes potes joue en R3, Gary est un coach que je connais depuis longtemps, que j'apprécie beaucoup et en plus j’ai pas mal de temps de jeu. Choix difficile mais je prends le banc en B avec un peu de temps de jeu" conclue malicieusement Sacha Perrotte.


En R1 ou en R3, le graal des jeunes espoirs de la formation saint-loise reste d'intégrer l'équipe N3. Un chemin que Sacha Perrotte estime encore long mais pas impossible : "beaucoup de joueurs se sont entraînés plusieurs fois avec le groupe N3. Cela montre donc que ce n'est pas inaccessible. Ça pousse la réserve à donner plus aux entraînements, ce qui est une très bonne chose. Personnellement, avec humilité et conscience du palier à passer, j'ai toujours cet objectif dans ma tête, c'est clair".


Bref, la jeunesse saint-loise a les pieds bien ancrés au sol et la tête bien faite. A 19 ans, Sacha Perrotte est en stage au FC Saint-Lô Manche : "dans le cadre de ma deuxième année de STAPS, je dois réaliser un stage dans un club. J'ai donc intégré l'encadrement des U18 où je prends part à la séance du mercredi. J'assure l'échauffement et, parfois, des jeux de conservation. J'accompagne aussi ceux qui reviennent de blessure et qui ne peuvent pas reprendre directement avec le groupe".