top of page

Tout reste à jouer pour les hommes de Djilalli Bekkar

Il ne reste que six matchs avant de clôturer l'exercice 2023-2024. Si le FC Saint-Lô Manche est déjà maintenu, il s'est aussi offert le droit de rêver de podium et même de lutter pour la première place. Alors que les 5 premiers du classent ne se tiennent qu'en 7 points, Djilalli Bekkar regarde la dernière ligne droite avec ambition.

Djilalli, toutes les équipes sont désormais à égalité de nombre de matchs joués. Saint-Lô est donc, après 20 matchs, 4ème, avec 34 points. T'attendais-tu à une pareille performance en début de saisons ?

Quand on démarre la saison, on a toujours la volonté de faire le meilleur championnat possible. On a fait une bonne préparation qui donnait beaucoup de perspectives pour la suite de la saison.

Maintenant quand on voit les trois premières défaites de la saison, la première volonté était de redresser la barre.

Initialement, on avait pour objectif un bon maintien donc on avait travaillé dans cette optique avec Yann, qui était alors manager (il est aujourd'hui entraîneur adjoint de l'équipe N3) et les dirigeants.


Ton équipe est à 3 points du podium et 7 points du leader. Tout reste-t-il encore possible dans les 6 matchs qu'il reste à jouer ?

L'adage dit que tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. En l’occurrence, tant que les matchs ne sont pas joués, tout est possible. On a une échéance importante samedi prochain chez le leader et je pense qu’on n’en saura plus à l’issue de la rencontre.


Justement, lors de la prochaine journée, le FC Saint-Lô Manche affronte Villers et Alençon rencontre Chatou. Les 4 premiers s'affrontent donc. Dans quelle mesure ce week-end peut-il rebattre les cartes et rendre la fin de saison encore plus excitante ?

Effectivement, la prochaine journée va offrir des confrontations directes. C’est toujours l’occasion de réduire les écarts. 

La première place, fait partie des objectifs actuels, mais ce n’est pas le seul sur cette fin de saison. On souhaite faire un meilleur total de point pris sur la phase retour que sur la phase aller et essayer d’avoir le meilleur classement possible des équipes à domicile et à l’extérieur. Nous voulons aussi donner du plaisir aux spectateurs qui viennent nous voir chaque week-end et notamment à domicile.


Jusqu'en fin de saison, Saint-Lô va enchaîner Villers-Houlgate, Oissel, AG Caen, Chatou, Alençon et la réserve du SM Caen. C'est un sprint final de costaud, comment sens-tu ton groupe à l'approche de ce défi ?

Si on s’appuie sur les résultats de la phase retours, on est à deux victoires, deux nuls et deux défaites. La situation des équipes au classement va faire que tous les matchs vont être disputés. Le groupe est assez serein, sachant que l’on a atteint le premier objectif qui était le maintien. L'équipe est jeune et cela implique que nous ne sommes pas uniquement concentrés sur la notion de résultat. Tous ces facteurs permettent à l’équipe d’aborder les matchs tranquillement.


Parmi les 5 premiers du championnat, quel est, selon toi, l'équipe qui a le calendrier le plus favorable ?

En N3, tous les matchs sont difficiles donc je parlerai pas de calendrier favorable mais le premier à quatre points d’avance sur le second donc légitiment, c’est celui qui est le mieux armé.


Est-ce que ce scénario rend encore plus cruelles les deux contre-performances contre AG Caen et Dieppe ?

Bien évidemment, quand on regarde la situation actuelle et les dynamiques de ces deux équipes, on est frustrés d’avoir perdu ces points-là. On a pas su produire les matchs que l’on souhaitait à ce moment-là, on a également manqué de réussite offensive et défensive sur ces deux rencontres, cela fait partie de notre apprentissage.

On verra en fin de saison, l’impact que ces résultats auront sur le classement final, mais cela n’enlèvera en rien le bon parcours que l’on aura fait et donnera des perspectives intéressantes pour la saison prochaine.

Comentários


bottom of page