Le FC Saint-Lô travaille aussi la préparation physique de ses jeunes

Si le pôle sénior a modernisé le suivi physique et médical de ses joueurs, le pôle formation n'est pas en reste. Florian Guénerie développe lui aussi un accompagnement physique pour les joueurs séniors de demain.

Florian, peux-tu nous expliquer en quelques mots comment ce travail de préparation physique se met en place au sein de la formation saint-loise?

Nous avons mis en place un préparateur athlétique et physique en la personne d'Evan Olivier, joueur du groupe N3. Après deux années perturbées par le Covid, il fallait accompagner au mieux nos jeunes dans une reprise normale de l’activité.

Dans un premier temps, on travaille sur l’athlète, avant de passer ensuite sur le physique spécifique à la pratique du football. Evan intervient en début de séance, sur l’échauffement, puis ensuite sur une partie athlétique de façon intégrée (travail avec ballon) ou associé et dissocié (travail sans ballon). On sait que les joueurs aiment un peu moins cette deuxième méthode mais elle est nécessaire !


Sur quelles catégories s'installe ce suivi athlétique et physique ?

Evan intervient sur les catégories U14, U15 et U16. Ce sont des catégories dites de "l’âge d’or" pour le développement des capacités athlétiques et physiques d'un jeune joueur. Il est important d’y consacrer du temps chaque semaine.


De quel constat es-tu parti pour prendre la décision de monter ce projet?

Lors des dernières saisons, j'ai remarqué que nous avions beaucoup de blessures sur ces catégories. Ce sont des  âges où les blessures de croissances émergent. Certains joueurs vont prendre 10 cm en quelques mois et donc se retrouver en difficulté avec leur corps. Cette volonté est aussi en lien avec le projet du club puisque le pôle seniors suit également cet axe d'amélioration.

Individuellement, cela rentre dans le cadre de ma formation BEF. De son côté, Evan avait un stage pédagogique à réaliser... Tout était réuni pour qu'on saisisse l'opportunité de mettre ça en place.

Vois-tu, sur le terrain, une différence dans les performances de nos jeunes par rapport aux années précédentes ? Oui, on voit une amélioration sur les capacités motrices des joueurs, notamment la vitesse et la vivacité. Les appuis sont plus dynamiques. Les joueurs sont aussi capables de répéter plus d'efforts et le fait de "contrôler" la charge d’entraînement de chaque joueur permet de les ajuster selon l’état physique de chacun.

Cela se ressent également sur le nombre de blessés qu’on a pu avoir sur la saison. La plus grosse blessures qu’on ait eu est une fracture de la clavicule.

A l'image des seniors, nous assurons aussi un suivi après la blessures pour que le joueur reprenne correctement, en lien avec un avis médical.

Pour finir, nous mettons aussi du lien à travers le projet de jeu mis en place sur les types d’efforts demandés en fonction des postes et des profils de chaque joueur.

Tu proposes également un accompagnement sur l'hygiène de vie, la récupération, l'alimentation... Sens-tu les joueurs demandeurs de ces informations?

A leur âge c’est difficile de se rendre compte de l’importance des bienfaits de l’hygiène de vie (hydratation, nutrition, soin, sommeil). Il y a beaucoup de tentations et notre rôle est de les sensibiliser à tout ça. Cela reste des pré-ados ou des ados, tout n'es pas interdit. Pas de soda avant le match par exemple, mais après pourquoi pas !

Au-delà de la performance, est-ce que l’on pourrait travailler plus tôt l’aspect physique et athlétique, par exemple à l’école de foot. Bien évidement, plus tôt on le met en place, plus vite les enfants prennent l’habitude de réaliser les exercices. Cependant on sera surtout sur la coordination motrice pour l’école de foot. C’est pour cela que les U7, U9, U11 et U13 ont un éducateur avec des compétences sur les coordinations motrices.

Quelles évolutions attendre sur ce point dans les années à venir?

Il faut travailler dans la continuité. Le préparateur physique est devenu un membre important d’un staff dans le football moderne. Nous n’avons pas eu le temps de tout mettre en place cette année. L’objectif est d’approfondir cet axe afin de continuer le travail entrepris.

Le résultat de cette première saison de suivi est aussi le fruit de l’investissement du préparateur athlétique en place. J’ai énormément de plaisir à partager et travailler avec Evan.


Le club a reçu Julien Lugier il a y a peu de temps. Peux tu nous dire qui est-il et quel était l'objectif de cette rencontre ?

Julien est un préparateur athlétique et physique de football professionnel. Il exerce au club de Bobigny 93 et il est aussi préparateur physique privé de joueurs professionnels. Nous nous sommes rencontrés lorsque je jouais à Cherbourg où il était préparateur athlétique. L’objectif de cette rencontre était d’avoir un retour d’expérience avec lui pour nos jeunes éducateurs, découvrir ses méthodes de travail, ses expériences en club ou en sélection et proposer un échange riche. Il y a aussi eu une partie terrain où nous avons pu tester du matériel professionnel comme les cellules lumineuses, ou encore le Soccervertimax. C'était un moment très enrichissant que nous avons aussi pu partager avec les autres éducateurs des clubs de Saint-Lô Agglo que nous avions invités.