Célestin Simonin veut voir le verre à moitié plein

Après deux matchs compliqués non récompensés, Célestin Simonin ne retient que le positif pour construire une dynamique de victoires.

Déjà le quatrième match de la saison et le FC Saint-Lô vient tout juste d'ouvrir son compteur de victoires. Un match qui n'a pas rapporté trois points mais une qualification en Coupe de France contre Coutances. Tout est bon à prendre pour Célestin Simonin: "c'est une victoire qui fait du bien et qui permet de redonner beaucoup de confiance à l’ensemble du groupe. Maintenant la page Coupe de France est tournée, on a assuré l’essentiel, l'heure est au match de Dives-Cabourg".


Ce match face à l'équipe de Mathieu Chevreau sera forcément plein de symboles pour les joueurs du FC Saint-Lô. "Nous connaissons sa philosophie dans l’approche de ce genre de matchs. A nous de ne pas tomber dans le piège. Il y’a un profond respect entre nous dans la vie mais on est adversaires désormais et il n’y aura aucun cadeau" annonce le joueur saint-lois.


Après une défaite et un nul, les divais ne sont guère en meilleure posture que les préfectoraux. Célestin Simonin analyse: "ils ont joué deux réserves. Ce n'est jamais évident. Ils auront à cœur de gagner leur premier match mais nous encore plus. On est devant notre public, on leur doit bien ça et que Dives soit en haut ou en bas du classement, on devra tout donner".


Depuis le coup d'envoi de la saison, le FC Saint-Lô n'a pas ménagé ses efforts et proposé de belles copies. Malheureusement, le club est toujours en quête de sa première victoire. "Il est important de relever ce qui a bien marché lors des deux premiers matchs. Il faut savoir que tout n’est pas à jeter, on a parfois manqué de réussite mais si on continue de bien travailler, ça finira par payer! Le championnat sera long. C'est un marathon, pas un sprint" prévient le milieu de terrain.


Quoiqu'il en soit, le moral est au beau fixe dans le vestiaire saint-lois. "Ce n'est pas toujours facile d'accepter la défaite, encore plus dur quand le contenu est intéressant… Mais on retourne à l'entrainement le lundi avec beaucoup d’enthousiasme car on sait tous que c’est en travaillant qu’on arrivera à gratter nos premiers points" explique Célestin Simonin. Quand le moral va... Tout va !